blason

Aldinia-cas (appartenant à Aldo) serait à l'origine du nom allemand Aldingen, qui, francisé, a donné Audignies, formes anciennes Audegnies, Audegny et Audignies-lez-Bavay. Le village est dans les anciens textes parfois confondu avec Audregnies (ou Daudregnies) en Belgique.

Sa mention, en 1186, comme siège d'une paroisse est probablement erronée ; les autres documents de l'époque féodale indiquent la présence d'une chapelle dédiée à Sainte Catherine. Détruite pendant les guerres de religion, elle n'a pas été reconstruite. Encore au XVIIIe siècle, Audignies ne possédait ni église, ni chapelle. Le village n'était qu'un simple fief sous la prévôté de Bavay et possède un château féodal, nommé la forteresse. À partir du XIVe siècle ou déjà avant, et jusqu'à la Révolution, ce simple fief tombait sous la paroisse de Bavay.

Au rétablissement du culte, le village était d'abord réuni au succursale de Louvignies-Bavay, mais revenait un an plus tard sous la cure de Bavay.

Audignies est l'un des rares villages de France à n'avoir eu aucun disparu durant la Première Guerre mondiale et de la Seconde avec un seul homme décédé, nommé Albert Capiaux. Une plaque apposée sur la mairie rappelle la mémoire de cet homme.

 

audignies petite chapelle blanche                          audignies chapelle